Créée en 1945, la branche s’appelait initialement Fédération de la cordonnerie et de la botterie. Pour représenter au mieux les évolutions du secteur, elle a changé de dénomination pour Cordonnerie multiservice, car la plupart des entreprises du secteur proposent d’autres services que de la cordonnerie dans leur boutique.

Aujourd’hui, la branche de la cordonnerie multiservice représente les entreprises de réparation et rénovation d’articles en cuir (chaussures, sacs à main, vêtements en cuir…). Celles-ci proposent également dans leur boutique des services divers, nommés multiservices, tels que la vente d’articles d’entretien du cuir, la duplication de clés, la fabrication de tampons, la réalisation de travaux d’imprimerie ou de gravure, l’affutage d’objets, le nettoyage de chaussures, etc., et même parfois la vente de chaussures et de petits articles de maroquinerie (ceintures…).
Ces entreprises sont le plus fréquemment des TPE (98 %) ou même des artisans exerçant de manière autonome (on dénombre 2 300 indépendants, non couverts par ce portrait de branche).

A savoir

Un arrêté de fusion en date du 23 janvier 2019 a procédé au rattachement des conventions collectives nationales Cuirs et peaux (IDCC 0207) et Cordonnerie multiservice (IDCC 1561) à celle la Maroquinerie (IDDC 2528).

Conjoncture

Ces cinquante dernières années, les cordonneries ont été très impactées par l’essor des chaussures et des produits maroquiniers à bas coûts, rendant le prix d’une réparation du même ordre de grandeur qu’un nouvel achat. Pour y faire face, elles ont dû se diversifier et proposer des services annexes (duplication de clés, gravures, etc.). Les attentes clients en matière de services de proximité étant importantes, ces offres supportent le développement de la branche.
Les produits entretenus et réparés ont aussi évolués : arrivée sur le marché de nouvelles formes, nouveaux coloris, nouvelle densité de cuir (nubuck…), réparation de nouveaux produits (tels que les sneakers, alors que certaines paires peuvent coûter jusqu’à plusieurs centaines d’euros), réalisation de travaux à forte valeur ajoutée (sublimation des cuirs), etc.

Crise sanitaire : quels impacts ?

Si elles ont dû fermer en mars 2020, les cordonneries multiservices ont eu la possibilité de rester ouvertes lors du reconfinement de novembre 2020. Cependant, les clients ayant déserté leurs commerces pour se conformer aux recommandations gouvernementales, les cordonneries multiservices ont connu une baisse de 65 % du CA en novembre 2020 (selon la Fédération de la cordonnerie multiservice). Ces pertes sont conséquentes pour la branche, d’autant plus qu’elles interviennent lors des plus gros mois de l’année en termes de CA. Les couvre-feux du début de l’année 2021 font également craindre d’autres pertes importantes du CA pour les entreprises de la branche.

Principaux enjeux

L’intérêt croissant des consommateurs pour la RSE est une réelle opportunité pour la branche, qui se positionne comme un acteur du recyclage via l’entretien et la réparation d’objets abîmés. Cette tendance ne devrait pas se démentir. De plus, une consommation éthique (« moins consommer, pour mieux consommer » avec des produits aux composants mieux sourcés, made in France…) implique souvent un coût d’achat plus élevé que pour des produits standards. Pour ces produits aussi, l’entretien et la réparation peuvent s’avérer plus intéressants (éthiquement et économiquement) qu’un nouvel achat.

Emploi

La moyenne d’âge des salariés de la branche est élevée (15 % de plus de 60 ans) et la FFCM anticipe 500 départs à la retraite entre 2018 et 2023.
Le recrutement (via des actions sur l’attractivité des métiers) et la préservation des compétences (via la formation initiale et continue) d’ici 5 ans sont des enjeux primordiaux pour la branche. Il pourrait s’agir de créer une synergie avec toute la filière cuir pour développer des parcours professionnels, incluant le métier de cordonnier.

Formation

La branche est concurrencée par des acteurs sans formation en cordonnerie s’installant sur les offres annexes du secteur (gravures, clés…). En réponse, former à la cordonnerie (produits, techniques…) et aux services annexes est un enjeu de branche majeur, pour conserver le haut niveau de compétences des salariés et leur polyvalence.

Perspectives

Le développement d’offres en ligne (du site vitrine à la véritable plateforme de vente, permettant de réaliser des devis de réparation à distance par des professionnels) répond aux nouvelles attentes des clients. Cela pousse à la montée en compétences des professionnels sur le e-commerce et la relation client à distance, même si la branche est encore peu familière de ce type d’offres.

En savoir plus

Panorama branche professionnelle Cordonnerie multiservice pdf | 2.42 MB Financer vos formations Accéder aux règles de prise en charge

En vidéo

Rendez-vous sur la chaîne youtube Savoir Pour Faire de la filière Mode & Luxe.