Les industries électriques et gazières regroupent les entreprises qui, en France, exercent des activités de production, de transport, de distribution, de commercialisation et de fourniture d’électricité et de gaz (naturel et renouvelable). Elles sont essentiellement issues des établissements publics EDF et Gaz de France, créés en 1946 lors de la nationalisation des moyens de production et de distribution, et sont, pour la plupart, des filiales des groupes actuels EDF et Engie.

L’activité de la branche est centrée sur l’électricité qui regroupe plus des 3/4 des effectifs et du chiffre d’affaires de la branche. S’agissant du gaz, la production reste encore faible et l’activité porte essentiellement sur le transport, le stockage et la distribution sur l’ensemble du territoire.

Principaux enjeux

La transition énergétique en cours et à venir en France, dans le cadre d’un mix énergétique rééquilibré entre énergies bas carbone et celles ayant un impact plus conséquent, va considérablement influer sur les projets d’investissement de la branche, comme le développement de l’EPR de seconde génération ou l’accélération de la production d’un « gaz vert » via le biogaz. Par ailleurs, l’essor des énergies renouvelables (éolien, solaire, hydrogène…) va nécessiter d’adapter et de renforcer les réseaux de transport et de distribution tant électriques que gaziers.

Déjà fortement réduit, le parc des centrales thermiques va poursuivre son déclin avec, notamment, la fermeture prévue des quatre dernières centrales à charbon en 2022.

Les politiques de rénovation et d’isolation énergétiques des bâtiments et la recherche continue d’économies d’énergie de l’industrie devraient avoir un impact sur la demande d’électricité et de gaz sur le moyen terme.

Crise sanitaire : quels impacts ?

En 2020, la crise liée à la COVID-19 a fortement impacté les consommations d’électricité et de gaz sur la période de confinement, de l’ordre de 10 à 20 %, principalement dû à l’arrêt de la production industrielle, lié notamment au report des travaux de maintenance des installations.

Emploi et formation

Le maintien et le développement des compétences est un impératif dans les industries électriques et gazières avec des enjeux technologiques majeurs pour assurer, notamment, la continuité de l’exploitation du parc nucléaire et son développement futur (EPR) ainsi que le développement des énergies renouvelables, dont les gaz verts (100 % de gaz renouvelable en 2050).

L’accord-cadre d’engagement de développement de l’emploi et des compétences pour la filière nucléaire vise à régénérer et préserver les compétences des salariés, à accompagner la transition énergétique et à développer l’attractivité de la filière.

L’intégration des jeunes est un enjeu majeur pour le secteur afin de disposer de techniciens experts des installations de production et de distribution.

Focus alternance

Dans ce contexte incertain et évolutif, où les métiers de demain ne sont pas totalement connus, où les transformations sont de plus en plus rapides, le tout associé à des tensions sur les ressources, le développement des compétences doit permettre également d’assurer l’employabilité des salariés. Dans ce contexte, la question des reconversions des salariés est un enjeu majeur.

Perspectives

La transformation numérique de nombreux processus, la révolution digitale, dont l’intelligence artificielle, rendent indispensable une adaptation beaucoup plus rapide des compétences des salariés, avec des métiers pour certains en forte décroissance.

Pour en savoir plus

Panorama branche professionnelle Industries électriques et gazières pdf | 1.74 MB Financer vos formations Accéder aux règles de prise en charge