La demande en matière de papier carton a fortement évolué ces dernières années. L’impact du numérique dans notre quotidien (e-commerce, fastfood, vente à emporter, etc.) a fait chuter la demande en papier graphique et augmenter la demande en packaging lié notamment au e-commerce. La prise de conscience écologique porte aujourd’hui la demande sur les produits finis qui sont une alternative au plastique (emballages, sacs, articles jetables…). La hausse du niveau de vie et la crise sanitaire actuelle, quant à elles, continuent de soutenir la demande d’articles d’hygiène.

L’Intersecteur papier carton représente 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il est au cœur d’une économie circulaire (matière première biosourcée et renouvelable, produits recyclés et recyclables) et se structure autour de 3 grands profils d’acteurs : les industries de fabrication de pâte à papier, de papier et de carton ; les industries de transformation de produits à base de papiers et de cartons ; les entreprises de distribution des papiers.

Principaux enjeux

Les entreprises du papier carton, bien que déjà matures sur le sujet de l’économie circulaire, continuent d’avancer sur la maîtrise de leur consommation énergétique, la qualité des eaux rejetées et la valorisation des matières dans leurs cycles de production. On observe également un usage croissant du papier recyclé dans la fabrication au niveau mondial.

Les phénomènes de personnalisation de masse et la hausse des exigences clients impactent également l’Intersecteur et demandent aux entreprises de travailler sur de plus petites séries, mais aussi d’entrer dans une démarche de co-conception avec leurs clients.

Le développement de l’IoT, de l’intelligence artificielle, des outils d’analyse big data, de la simulation numérique, des plateformes collaboratives, etc. ouvrent de nouveaux horizons pour améliorer l’efficacité et la productivité de l’outil industriel.

Crise sanitaire : quels impacts ?

L’impact de la crise sanitaire a été très hétérogène selon les secteurs (hausse de l’emballage de distribution et de l’hygiène, baisse des magazines de presse et des emballages BtoB). Considéré comme essentiel, le papier carton a globalement été l’un des secteurs les moins affectés dans l’industrie.

Emploi et formation

Il existe une réelle tension en recrutement, notamment sur les métiers techniques. Les métiers de l’Intersecteur papier carton sont très spécifiques et le vivier est relativement faible comparé aux besoins des entreprises. La branche s’est engagée ces dernières années dans une démarche de créations de certifications professionnelles de branche (CQP et CCP) pour favoriser les mobilités et la montée en compétences des salariés.

La politique de l’apprentissage menée par la branche s’appuie sur un réseau identifié d’écoles et de CFA spécialisés à ses métiers, sur des formations allant du niveau CAP au Bac +5. L’objectif est de doubler les effectifs d’apprentis d’ici 2025, pour répondre au vieillissement des salariés, problématique importante pour le secteur qui doit assurer le renouvellement et la transmission des compétences.

Focus alternance

Perspectives

Les métiers en émergence dans l’Intersecteur sont liés aux grandes évolutions qui impactent l’activité. Les métiers de l’ingénierie de solutions et de la supply chain (concepteurs de solutions, planificateurs de production, etc.) répondent à la personnalisation de la demande et à la hausse de l’exigence client. Cette dernière impose également un niveau de contrôle qualité de la matière et du produit grandissant sur les sites.

Face à l’automatisation de l’appareil de production, les compétences des conducteurs de lignes et des techniciens de maintenance sont en constante évolution vers plus de technicité et de supervision à distance, mais aussi plus de polyvalence.

Pour en savoir plus

Panorama branche professionnelle Intersecteur papier carton pdf | 2.65 MB Financer vos formations Accéder aux règles de prise en charge