La branche regroupe les activités de services d’efficacité énergétique au travers de l’installation et de l’exploitation de systèmes de production, de réseaux de distribution et de récupération d’énergie. Auprès de leurs clients (particuliers, collectivités et entreprises), les acteurs du secteur exploitent des équipements et des réseaux de chaleur et de froid, en optimisant la performance énergétique. Ces activités nécessitent une expertise multitechnique et multispécialiste.

Au cœur de la transition énergétique, la branche travaille sur de nombreux projets d’économies d’énergie, de production d’énergie renouvelable et de systèmes de récupération, en mobilisant des emplois et des filières d’approvisionnement locaux.
Le secteur va poursuivre sa croissance, car l’économie d’énergie est un enjeu clé pour l’ensemble des acteurs, privés et publics. Ces derniers procèdent à des investissements importants dans leurs réseaux et systèmes climatiques, poussés par les politiques gouvernementales incitatives et par la recherche de pistes de réduction des coûts.

Crise sanitaire : quels impacts ?

Il semble que les entreprises du secteur aient été relativement épargnées par la crise, car leur activité est largement orientée sur des missions de service public de fourniture de chaleur.
Néanmoins, l’année 2020 est marquée par un recul de la puissance délivrée, dû à un hiver très clément, un arrêt des opérations d’extension de réseaux et une réduction des activités d’exploitation liée au confinement.

Principaux enjeux

Le plan de relance renforce la Stratégie nationale bas carbone et la Programmation pluriannuelle de l’énergie, en fixant comme priorité la transition énergétique pour déployer une énergie décarbonée et maîtrisée, notamment au travers du déploiement de réseaux urbains de chaleur et de froid. Ces enjeux sont au cœur des activités de la branche et devraient assurer une croissance des investissements dans le domaine pour les années à venir.

La conception des bâtiments évolue fortement avec le déploiement du BIM et implique les acteurs de la branche dans la conception des réseaux de chaleur et de froid afin de proposer des solutions optimisées limitant les déperditions énergétiques.

Emploi et formation

Le secteur recrute chaque année, mais peine à trouver les profils techniques adaptés, notamment par manque de formations initiales sur des savoir-faire spécialisés de chauffagistes, frigoristes, électromécaniciens, ingénieurs en performance énergétique ainsi qu’au niveau des postes de management, notamment de responsables d’unité ou d’exploitation.

Perspectives

Les évolutions technologiques et l’enjeu d’optimisation énergétique, au travers principalement de la collecte de données (objets connectés), de leur traitement (big data) et du pilotage de systèmes interconnectés (smart grids), avec en ligne de mire les applications possibles de l’Intelligence artificielle, entraînent des besoins de recrutement et de formation, notamment dans le domaine de la conception (BIM) et du digital.

Par ailleurs, des problématiques nouvelles apparaissent et, notamment, celles de la qualité de l’air intérieur et de la gazéification de la biomasse qui nécessitent de nouveaux profils scientifiques et techniques.

Pour aller plus loin

Panorama branche professionnelle Services d’efficacité énergétique pdf | 2.47 MB Financer vos formations Accéder aux règles de prise en charge