L’industrie des carrières et matériaux alimente principalement le secteur de la construction, Bâtiment et Travaux publics, mais également les industries de l’aéronautique, de l’automobile, de l’agriculture ou de la cosmétique qui utilisent des minerais spécifiques.

Pour construire et aménager l’environnement, les entreprises vont utiliser des granulats, des roches ornementales et des pierres de construction. Pour bâtir des édifices et des ouvrages d’art, le secteur va produire du béton prêt à l’emploi dans des centrales à béton, du plâtre, des adjuvants et des éléments préfabriqués. En bout de chaîne, le secteur collecte et recycle les granulats issus des chantiers de déconstruction afin de les revaloriser.

Conjoncture

Après plusieurs années de baisse constante, le secteur de la construction a connu un rebond en 2017 qui a profité aux industriels des matériaux de construction et leur a permis de croître. Le marché est resté soutenu en 2019.

Crise sanitaire : quels impacts ?

La crise liée à la COVID-19 a fortement impacté le secteur lors du premier confinement, avec un marché des matériaux qui a connu une baisse de 15% au 1er trimestre et de 19% au 2nd (données CJO). Le 3e trimestre a vu l’activité rebondir fortement, porté par les besoins d’achèvement des chantiers interrompus et par des carnets de commandes à un plus haut historique sur le gros œuvre. La fin d’année 2020 et la projection pour les années à venir montrent une certaine stabilité.

Principaux enjeux

L’économie circulaire constitue un enjeu majeur pour la filière, au travers notamment de la mise en œuvre de la filière REP des déchets du bâtiment, qui a pour objectif d’améliorer leur taux de valorisation, leur traçabilité et de lutter contre les décharges sauvages.

Ancrés dans tous les territoires, les industriels des Industries de Carrières et Matériaux sont au cœur des enjeux environnementaux et recyclent une part importante des granulats de chantier tout en travaillant à la diminution des émissions de CO2 et à la préservation des ressources et de la biodiversité.

L’industrie du Béton est totalement engagée dans la réduction de l’empreinte environnementale de ses solutions pour répondre aux enjeux de la transition écologique. Les produits préfabriqués en béton sont peu consommateurs d’énergie, de CO2, d’eau, et ils sont 100 % recyclables en fin de vie.

En outre, une mobilisation accrue des industriels est actuellement en place pour l’incorporation de granulats de béton recyclés ou récupérés dans les produits en béton tout comme l’intégration de produits biosourcés. En parallèle, une démarche active est menée en faveur de l’écoconception des ouvrages.

Emploi et formation

Le vieillissement des salariés de la branche entraînera un nombre important de départs à la retraite ces 5 à 10 prochaines années. Il est nécessaire de travailler sur la préservation des compétences et d’attirer de nouveaux talents.
En concurrence avec les autres secteurs industriels, la branche identifie des métiers en tension : techniciens de production, de maintenance et de la qualité, mais également conducteurs d’engins et chauffeurs poids lourds.

Associés aux métiers en tension, les besoins de formation portent sur :
– le pilotage d’installation de traitement de granulats et d’unités production de béton prêt à l’emploi et d’usines de produits en béton ;
– la maintenance des engins de carrières et des installations de production ;
– les essais qualité (laboratoire) et le suivi des certifications de qualité.

Focus alternance


Le développement du BIM (Building Information Modeling – maquette numérique du bâtiment) est une opportunité pour les industriels du béton qui doivent renforcer les compétences de leurs personnels des bureaux d’études, du commerce et de la communication.

Perspectives

Les industries extractives veillent à la production optimisée de matériaux naturels (sables ou graviers) ou recyclés et des traitements innovants selon leur usage dans le BTP et l’industrie. L’industrie des produits préfabriqués en béton et le béton prêt à l’emploi offrent également de nouvelles possibilités et performances en termes de qualité, d’esthétique, de durabilité et de souplesse d’utilisation, avec notamment les nouveaux bétons auto-plaçants (BAP), les bétons fibrés à ultra hautes performances (BFUP)… Ces nouvelles offres entraînent des besoins croissants en profils techniques, marketings et commerciaux.

Pour en savoir plus

Panorama branche professionnelle Carrières et matériaux pdf | 2.44 MB Financer vos formations Accéder aux règles de prise en charge