Nouvelles modalités pédagogiques

Toutes les technologies digitales peuvent être appliquées au profit de la formation professionnelle. Conception, animation, évaluation et suivi, le champ d’application est aussi vaste que le nombre de technologies disponibles. L'"action de formation" elle-même a ainsi été redéfinie. Nous vous donnons toutes les précisions.

Nouvelle définition de l’action de formation

Après l’introduction en 2014 de la notion de « parcours », la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » élargit la définition de l’action de formation dans un double objectif de simplification et de souplesse accrue des modalités d’organisation.

L’action de formation se définit désormais comme :

  • Un parcours pédagogique…
  • Permettant d’atteindre un objectif professionnel.

Elle peut être réalisée :

  • Dans le cadre de stages en présentiels,
  • Dans le cadre de formation ouverte ou à distance (FOAD)
  • Dans le cadre de Formation en situation de travail (FEST).

Parcours pédagogique

Le parcours pédagogique repose sur :

  • La mobilisation de moyens et la mise à disposition de ressources par l’organisme de formation
    • ils peuvent être différents selon les modalités de formation mobilisées.
  • Les informations sur ces moyens et ressources doivent être rendues accessibles
    • au bénéficiaire du parcours et au financeur
  • La justification de la réalisation de l’action est formalisée
    • à partir de tout document ou système probant

Sur le plan de l’organisation, différentes modalités pédagogiques de formation peuvent désormais être combinées dans le cadre d’un même parcours : formation en présentiel, formation en tout à partie à distance (e-learning, blended learning…) et formation en situation de travail (AFEST)

Formation ouverte et à distance/E learning

Une formation ouverte et/ou à distance (FOAD) est un dispositif souple de formation distinct de la formation « en présentiel » et organisé en fonction de besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur.

La FOAD peut prendre différentes formes : cours par correspondance, enseignement assisté par ordinateur, techniques multimédia, utilisation d’Internet… Des formations « mixtes », associant FOAD et présentiel, peuvent aussi être mises en œuvre : c’est ce qu’on appelle le « blended learning ».

Pour être finançables sur les fonds de la formation professionnelle, les actions réalisées en tout ou partie en FOAD doivent répondre à un certain nombre de conditions supplémentaires.

Leur mise en œuvre doit en effet comprendre :

  • Une assistance technique et pédagogique appropriée
    • pour accompagner le bénéficiaire dans le déroulement de son parcours
  • Une information du bénéficiaire sur les activités pédagogiques à effectuer à distance et leur durée moyenne
  • Des évaluations qui jalonnent ou concluent l’action de formation.
Expérience de formation en réalité virtuelle

Action de formation en situation de travail (AFEST)

L’AFEST n’est pas un simple apprentissage au poste de travail. Destinée à tout salarié, cette nouvelle modalité de formation permet à l’apprenant de se former au sein même de son entreprise, à partir de situations de travail réelles, en présence d’un formateur, et d’analyser ensuite les réalisations et les acquis de ces mises en situation dans le cadre de séquences dites « réflexives ».

Elles doivent être mises en œuvre dans le respect des 4 étapes suivantes :

  • L’analyse de l’activité de travail
    • pour, le cas échéant, l’adapter à des fins pédagogiques
  • La désignation préalable d’un formateur
    • pouvant exercer une fonction tutorale
  • La mise en place de phases réflexives
    • distinctes des mises en situation de travail et destinées à utiliser à des fins pédagogiques les enseignements tirés de la situation de travail
  • Des évaluations spécifiques des acquis de la formation
    • elles jalonnent ou concluent l’action.

L’AFEST peut être individuelle, selon que la situation de travail concerne un seul salarié, ou collective si celle-ci associe plusieurs personnes.

Elle peut être réalisée avec les seuls moyens de l’entreprise (formation interne) ou avec l’appui d’un organisme de formation. Celui-ci peut par exemple accompagner l’entreprise dans l’analyse de l’activité de travail et la définition des séquences pédagogiques, mettre à sa disposition un formateur, organiser les séquences réflexives et les évaluations spécifiques.

Une entreprise est susceptible de privilégier l’AFEST pour permettre au salarié de s’approprier plus rapidement des situations complexes ou pour favoriser l’autonomie du salarié. L’analyse du travail, nécessaire à la réalisation de l’AFEST et sur laquelle vont s’appuyer les séquences de formation, ainsi que les phases réflexives vont permettre au salarié de s’interroger sur son activité et de résoudre des difficultés dans des contextes qui peuvent être différents de ceux auquel il a déjà été confronté. En cela, l’AFEST se distingue d’autres situations apprenantes en entreprise, telles que le tutorat par exemple.